May 24, 2013

Valérie Provost

Quel est ton cheminement professionnel?

J’ai commencé à travailler à la Fondation Santé (autrefois appelée Fondation de l’Hôpital du Haut-Richelieu, avant la fusion de 2007) à l’été 2002. J’avais été embauchée comme stagiaire pour l’été et par le fait même, je faisais un de mes deux stages requis par mes études à l’université. J’ai continué à travailler à la Fondation durant les 2 étés suivants, toujours comme stagiaire. J’ai terminé mes études à l’université à la fin de 2004 et en janvier 2005, la Fondation m’a appelée pour savoir si je pouvais aller travailler quelques semaines pour remplacer la réceptionniste qui avait quitté. J’ai accepté, mais en leur disant bien que c’était très temporaire, maximum 6 semaines… Finalement, je suis toujours là ! On m’a offert de garder le poste de réceptionniste tout en me donnant d’autres tâches qui se rattachaient plus à mon domaine d’études (relations publiques). Je combinais les tâches de réception avec quelques tâches d’organisation d’événements. En même temps, la Fondation m’offrait des possibilités d’avancement et petit à petit, on a engagé une nouvelle réceptionniste et je suis devenue coordonnatrice des événements et plus tard, directrice des événements. Après une réorganisation interne, on m’a offert le poste de directrice des opérations et des communications il y a environ deux ans. Je vois à ce que toutes les activités quotidiennes de la Fondation, comme les diverses sollicitations (téléphoniques, postales, corporatives…) et les événements, se déroulent bien et comme prévu, en plus de m’occuper des différentes communications de la Fondation (communiqués de presse, bulletins d’information, infolettre, rapport annuel…) et de superviser l’équipe formée de la réceptionniste, la coordonnatrice de la base de données et la coordonnatrice des événements.

As-tu complété des études dans ce domaine ?

Oui. J’ai étudié en communications, profil relations publiques à l’UQAM. C’est un programme qui couvre large, mais qui avait une concentration plus organisation d’événements et gestion de projet.

Pourquoi as-tu choisi ce domaine ?

Très honnêtement, je ne me souviens pas pourquoi j’ai choisi d’étudier en relations publiques ! Mon premier choix pour mes études à l’université était les relations publiques, mais j’avais appliqué aussi en économie au cas où. Finalement, j’ai été acceptée en communications à l’UQAM.

Qu’est-ce qui te motives ?

Dans mon travail, je dirais que ma motivation est de voir les projets mis de l’avant par la Fondation se réaliser grâce à la générosité de notre communauté. Je trouve ça très motivant de voir, qu’en tant que communauté, on réussisse à moderniser les soins de santé qui nous sont offerts. On souhaite à personne d’avoir à utiliser les services de santé (sauf pour les grossesses et les naissances, bien sûr !), sauf que, parfois, dans la vie, on va avoir à les utiliser et dans la majorité des cas, ça ne sera pas une chose heureuse. Donc, si je peux aider un peu à ce que, lorsqu’une personne en aura besoin, notre communauté ait la chance d’avoir des soins de santé (que ce soit pour des soins à l’Hôpital, en centre d’hébergement, en soins palliatifs, des soins à domicile ou en CLSC) modernes, de qualité et à proximité de leur domicile, bien ça, je trouve ça motivant.

Pour toi, qui est ton modèle ?

J’ai deux amis qui me disaient que pour cette question-là, je devrais répondre que mon modèle, c’est eux ! Donc, juste pour eux : mon modèle jdans la vie, c’est Carlo et Philippe ! Non, mais sérieusement, je ne sais pas si j’ai un modèle en particulier… Je dirais que n’importe qui qui mène une bonne vie et qui crée son propre bonheur est un modèle pour moi ! Par bonne vie, j’entends quelqu’un qui travaille fort, qui est gentil et respecte les autres, quelqu’un d’authentique, qui est bien entouré par sa famille et ses amis et qui aime s’amuser et rire…

Quelles sont tes valeurs ?

Pour moi, cette question-là rejoint un peu la précédente. Je dirais que, ce qui est le plus important pour moi, c’est la famille et les amis, le respect des autres, l’authenticité, le dévouement et la générosité.

Quels sont tes passes temps / hobbies ?

J’aime beaucoup passer du temps au chalet pour faire du bateau, aller à la pêche et me faire bronzer en lisant un bon magazine avec un bière sur le bord de la plage ! J’écoute beaucoup de musique et j’aime vraiment passer du temps avec mes amis. Un de mes passe-temps favori, c’est cuisiner. Je dois dire, en toute humilité et modestie, que j’ai un talent culinaire assez pas pire !

Comment te décrirais-tu en quelques mots ?

Je dirais que je suis une fille qui aime rire, s’amuser, travaillante, indépendante, généreuse, vraie…

Quelle est ta plus grande qualité ?

Je pense que je suis généreuse avec les gens que j’aime et que j’apprécie. Faire plaisir aux autres, ça me rend heureuse !

Quel est ton plus grand défaut ?

On me dit que je ne suis pas la plus patient et c’est vrai !

Où te vois-tu dans 5 à 10 ans ?

Sérieusement, je crois que si j’étais relativement à la même place dans 5 à 10 ans, entourée de ma famille et mes amis et que je travaillais encore à la Fondation et à aimer ce que je fais, je serais très contente. Pis, si je me faisais un chum avec ça, ça serait encore mieux ! ;-)

Pourquoi désires-tu t’impliquer avec Génération XYZ ?

Je trouve ça important de s’impliquer dans sa communauté quand la « vie » est généreuse avec toi. Je n’ai pas de problème dans la vie, j’ai relativement tout ce que je veux et que j’ai besoin, la santé, une famille, des amis qui m’aiment et que j’aime, un bon travail, alors si je peux contribuer ne serait-ce qu’un tout petit brin à ma communauté, ça me fait vraiment plaisir !